2.10. Paramétrage

On nomme ergonomie, l’étude et la conception de systèmes « qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité par le plus grand nombre. » L’ergonomie informatique est développé depuis longtemps. Ce savoir a été bouleversé par l’expansion de l’interaction tactile. Celle-ci implique de nouveaux usages, de nouveaux gestes et modifient les critères d’ergonomie. Notre projet d’interface est à la croisée de l’ergonomie du clavier, de la souris, des interfaces tactiles et de l’informatique grand public.

Aspect

Comme il a été évoqué dans le chapitre sur l’apparence de l’interface, on peut modifier le système. La personnalisation de l’aspect est une possibilité dont il faut définir le degré de liberté. Pouvoir tout modifier est à la fois possible et non souhaitable. Si l’on projette de laisser à l’utilisateur la possibilité de transformer l’intégralité de l’interface, on perd l’activité de design de l’information et de l’interface. Mais pire on expose l’objet a perdre ses qualités fonctionnelles et cohérentes.

Aspect, fonction et comportement sont des paramètres qui doivent pouvoir évoluer, mais il est bon de conserver une unité. En revanche, une personnalisation de l’organisation est très souhaitable voire essentielle. Il serait absurde de proposer un système dynamique évolutif dont l’utilisateur ne pourrait faire évoluer l’organisation selon ses besoins. C’est cette même évolution qui ouvre l’interface a un potentiel d’expérimentation d’interaction et de structure pouvant faire émerger de nouveaux usages.

Profil

On peut définir par observation des usages, que certaines modifications apparaissent plutôt dans certains contextes. Ainsi l’utilisateur devrait pouvoir définir des profils adaptés aux contextes qu’il rencontre. Ces profils s’activant spontanément lorsqu’ils sont requis, ou par l’action de l’utilisateur.

Un logiciel peut avoir plusieurs profils d’utilisation pour un même utilisateur. Ainsi il est possible de s’adapter aux différents situations. Les profils contextuels peuvent être exportés et importés vers d’autres utilisateurs. Ainsi il serait possible de configurer ses usages et de partager ces configurations. Ce principe pourrait créer une communauté d’utilisateurs partagent des usages et souhaitant partager leurs modalités d’interaction. Cette notion d’échange implique que l’interface reste cohérente d’un utilisateur à un autre.

Soit le système est unique formellement, soit sa structure est indépendante de sa forme. On pourrait ainsi modifier le squelette, le sauvegarder et le partager. Sans que cela n’influence l’apparence visuelle de l’interface de chacun.

Confort

L’ergonomie est une constituante importante de la conception d’une interface. D’autant plus dans le cas d’un objet qui serait employé tant pour le divertissement que pour le travail. Il faut donc s’appliquer à rendre l’interface confortable. L’avantage certain de cette interface sur le clavier physique est la possibilité de faire évoluer sa forme dans le temps. De plus, une même tablette peut accueillir plusieurs utilisateurs avec des préférences et des critères différents. L’interface doit être facilement transformable, inclinable, déformable… afin que chacun puisse la modeler à soi.

Dans le chapitre sur l’ergonomie, des propositions formelles sont exposées comme facilitation de l’usage, du geste. Mais ces observations physiques sont propres à certains corps. L’adaptation totale est plus performante mais aussi plus complexe. Dans l’idée de l’adaptation de l’interface à soi, celle-ci doit être assez sophistiquée pour s’adapter à un autre support (une autre tablette). L’interface s’adapterait donc pour être optimale et correspondre au plus près à nos préférences.

Initialisation

Le confort et le profil sont deux éléments liés. Une configuration n’est confortable que pour un profil donné. Dans cette optique, on peut imaginer une série de tests à l’initialisation du système. Non seulement cela permet de créer un premier contact maîtrisé entre l’utilisateur et le système. Mais aussi, cela permet d’adapter le système au corps et aux habitudes de l’utilisateur. Si l’on considère l’ensemble des critères que l’on peut retenir, on peut définir une série de tests à la création du profil général de chaque utilisateur.

Position de confort
Détection de la position de confort à deux mains, posées sur la tablette. Le test prend en compte la position globale. La taille de mains.La taille des doigts. L’écart entre les doigts. Surface de contact des différents doigts. Surface de contact des paumes.

Ligne de repos
Proche de la position de confort, cette ligne correspond aux doigts posés au dessus des touches centrales du clavier. Dans cette position, la main est prête à saisir n’importe quelle touche. On revient toujours à cette position en situation de frappe de texte. Un test simple peut permettre d’évaluer le confort de positionnement.

Gestes
Les gestes ne sont pas explicitement visibles. L’affordance est nulle. Seule notre expérience de l’interaction tactile nous permet de savoir qu’ils sont possibles. Un test de présentation peut permettre de découvrir le système. Les gestes sont ainsi mesurés pour évaluer les particularités de l’utilisateur. Parmi les gestes possibles et important, citons:
gestes à deux doigts de la même main,gestes à trois doigts de la même main, gestes à quatre doigts de la même main, gestes à deux doigts un de chaque main.

Observations

La notion de profil est déjà identifiée dans le chapitre sur la mobilité. Ce profil est la racine de l’interaction de l’utilisateur. Il lui assure une identité unique et donc une interface qui lui est propre. Mais ces fonctionnalités doivent être simples et ne pas complexifier l’usage de l’ordinateur. L’initialisation du système peut être une bonne occasion dévaluer les paramètres courants et de configurer ainsi automatiquement l’interface. Un test doit être simple, court, sympathique et ne pas engager l’utilisateur au-delà du nécessaire. C’est un stade de découverte qui doit être agréable.

L'interface que je tente de concevoir est dynamique. Elle peut donc s'adapter à son utilisateur et évoluer dans le temps. Le profil utilisateur est la clé de voute pour la personnalisation de l'outil.